nature

Luc Tiercy, un film et une expo

Posé sur l’herbe et stabilisé au moyen de petites planchettes, un piano à queue, ouvert, se demande pourquoi on l’a installé ici, entre un jardin potager et un atelier poussiéreux.
Un homme, habillé façon “je bricole au jardin”, avec une vieille casquette fatiguée sur la tête, est assis au clavier. Il se donne des airs de grand soliste, façon “j’me la pète grave”.
Face à lui, une équipe de tournage.

La Montagne

Le Brienzer Rothorn éclairé par le couchant

Depuis deux semaines que je suis à ses pieds pour les vacances, je suis presque triste de devoir demain la quitter. Alors je commence à écrire ce billet. Et lorsque je serai de retour chez moi, dans la ville, j’en achèverai l’écriture, histoire de me reconnecter à elle.

Je suis l’eau

Chaque fois que je passe au bord du Rhône, je suis fasciné.

Ce cours d’eau, comme tous les autres d’ailleurs, me plonge toujours dans une sorte de réflexion mêlée d’admiration, ou l’inverse, je ne sais pas.

Enfin… si, je sais ! C’est l’inverse.

D’abord, il y a l’admiration, la fascination, la contemplation. L’impression que je pourrais rester des heures à le regarder couler, s’écouler, s’étirer, vibrer.

Oui, vibrer.

Parce que près de chez moi, le Rhône vibre.

Édouard

C’est pas que j’aimais pas les arbres, hein, mais bon. Je les trouvais beaux, sans plus. Et encore, pas tous. Certains me paraissaient trop asymétriques, ou pas assez « vert », bizarres… pas réglementaires, quoi !
Je crois que l’image que j’avais de l’arbre idéal ressemblait à celle-là :

L’exposition STRATES, à Assens

Il y a deux ans et demi, j’ai publié sur cuk.ch un billet sur mon ami Luc Tiercy, sculpteur.

Il y a quelques jours, je me suis rendu à l’Espace Culturel d’Assens, pour le vernissage de l’exposition STRATES à laquelle Luc participe.

Trois arbres

Ils sont trois, côte à côte,
ou plutôt branches à branches,
trois arbres, plantés dans le préau d’une école voisine;
j’en apperçois le sommet,
depuis la fenêtre de ma cuisine.

Mousses

Sur le bois de l’arbre tombé, que l’on croit mort, sur le rocher, que notre regard pressé voit inerte, dans les rides du goudron et les fentes de l’asphalte qui cède, dans les pores de ce mur de ciment, et les veines de cette planche de bois mort où on la sent frémir, la vie …

Mousses Lire la suite »

Cauchemar

Il fait beau. Oui, tu as bien lu le titre. C’est bien un cauchemar que je suis en train de te raconter. Mais, il est vrai, le début ne le laisse pas présager. Il fait beau, disais-je donc avant d’être grossièrement interrompu par moi-même. Le soleil brille, la température est agréable. Le temps idéal pour …

Cauchemar Lire la suite »

GourmandiseS

Cet après-midi, je suis allé en ville, faire des courses. Et, histoire de m’accorder ma dose de marche quotidienne, je suis passé par le bord du lac. Arrivé près d’un stand de glaces, j’ai décidé de m’offrir ma première “glace-au-bord-du-lac” de l’année. J’ai grandi à quelques rues du Léman. Et j’ai, parmi mes souvenirs d’enfance, …

GourmandiseS Lire la suite »

Retour haut de page