marche

Marcher dans la nature

J’aime marcher dans la nature. Mais souvent, n’ayant pas (envie de prendre) le temps de sortir de ville, je me contente de marcher sur des axes bordés par la nature, comme les rives du Rhône, de l’Arve ou du lac, bordées de verdure. À défaut de marcher « dans la nature », je me satisfais d’être « près …

Marcher dans la nature Lire l’article »

Le quadrupède et la danseuse

Lentement, il avance le pied droit. Pendant ce mouvement, je crois déceler dans le regard de cet homme une préoccupation majeure: conserver sa stabilité grâce aux trois autres points d’appui. Le pied droit, donc.  Là, c’est fait. Aussitôt, c’est au tour de la béquille gauche d’avancer. Puis, sans délai, mais sans précipitation, le pied gauche …

Le quadrupède et la danseuse Lire l’article »

J’arrête de falloir

Il y a … trois ans (déjà!), j’ai partagé avec toi une réflexion sur le verbe falloir. Le titre de mon billet était: “Mais pourquoi faut-il toujours qu’il faille falloir?” (lien) Je prenais la résolution suivante (citation): Cet après-midi, il fait beau. D’aucuns prétendraient sans vergogne que, avec un temps pareil, il faut sortir. Eh …

J’arrête de falloir Lire l’article »

Marcher sans attente

Bizarre. La dernière fois que je suis venu marcher ici, la température était à peu près la même, les conditions semblables à celles d’aujourd’hui, pourtant… La dernière fois, j’avais ressenti du plaisir, le plaisir simple de la marche. La dernière fois, je m’étais dit que vraiment, il faudrait que je marche plus souvent.  C’est trop …

Marcher sans attente Lire l’article »

Le pas et le projet

Bon. Tu vois, l’idée, là, juste là, c’est de soulever le pied droit, qui est derrière, et d’aller le poser devant l’autre, pas trop loin, pas trop près, à la juste mesure de mon pas. Puis il s’agit de transférer le poids de mon corps sur ce pied droit, de manière à ce que le …

Le pas et le projet Lire l’article »

Le raidillon

Être au bas d’une montée, raide, glissante, dont je me fais une montagne. Rester là, hésitant, découragé, parce que je sais que la montée va être pénible, et qu’une fois engagé il me faudra aller jusqu’en haut, parce qu’il n’y a pas de palier possible, pas de replat, c’est d’une traite. Et arrivé en haut, …

Le raidillon Lire l’article »

Cauchemar

Il fait beau. Oui, tu as bien lu le titre. C’est bien un cauchemar que je suis en train de te raconter. Mais, il est vrai, le début ne le laisse pas présager. Il fait beau, disais-je donc avant d’être grossièrement interrompu par moi-même. Le soleil brille, la température est agréable. Le temps idéal pour …

Cauchemar Lire l’article »

Du chemin, du but, et du raccourci

Lorsque j’arrive au bout de la passerelle, j’ai deux possibilités: Soit je prends le petit escalier, à gauche, soit j’oblique à droite et je prends le chemin. Par le chemin, on monte très légèrement, sur environ soixante mètres. Puis, à son extrémité, en  faisant un virage en épingle à cheveux et à nouveau une soixantaine …

Du chemin, du but, et du raccourci Lire l’article »

Retour haut de page