ici et maintenant

La danse, mon corps et moi.

C’était il y a quelques mois.
Consultant mon mur Facebook, je tombe sur une vidéo partagée par une amie. Rien de très attirant pour moi: il s’agit apparemment d’une vidéo de danse et je ne suis pas très client de cet art. Par ailleurs, l’image est sombre et morne, tirant sur le violet ; pas le genre d’image qui donne envie, ni par sa composition ni par ses couleurs.
Pourtant je clique sur la vidéo pour en lancer la lecture, et ce pour trois raisons…

Cinq pour cent

Aujourd’hui, en allant faire les courses de la semaine, j’ai goûté le silence.

C’était l’après-midi d’un jour ouvrable, et pourtant ma ville, ou plutôt mon quartier me paraissait agréable. La circulation, d’habitude assez dense à cette heure-là, était tout à fait supportable. Il en résultait un niveau sonore global bien moindre qu’à l’accoutumée. Je dirais même plus : par contraste, un certain silence.

Du yogourt au bonheur.

Soit un yogourt.

Nature.

À la base, en ce qui me concerne, je peux trouver ça bon, mais quand même, j’ai tendance à préférer lorsqu’il y a un peu de sucre. De goût sucré. Par exemple, j’aime y ajouter une tombée de miel liquide.

Passionnant, non?

Attends, tu vas comprendre.

Le raidillon

Être au bas d’une montée, raide, glissante, dont je me fais une montagne. Rester là, hésitant, découragé, parce que je sais que la montée va être pénible, et qu’une fois engagé il me faudra aller jusqu’en haut, parce qu’il n’y a pas de palier possible, pas de replat, c’est d’une traite. Et arrivé en haut, …

Le raidillon Lire la suite »

Retour haut de page