Mon Dieu, que ce Montagne est beau!

Ce titre m’est venu comme ça. En pensant un peu à la chanson de Jean Ferrat, mais surtout parce que c’est vrai. Ce Montagne est splendide!

Bon. En fait, si je veux être fidèle à mon choix de parler au je, de partager mon ressenti plutôt que d’exprimer un jugement de valeur, je devrais plutôt écrire «j’aime ce Montagne». Mais certains coups de cœur me font déraper…

J’ai connu ce Montagne! Trio (car c’est de lui qu’il s’agit) en farfouillant sur le portail BandCamp, et j’avais tout de suite aimé les trois titres du mini-album (EP) qui y était proposé. 

J’ai eu l’occasion d’assister à un concert dans le noir, au Cully Jazz, en avril 2017. J’en ai parlé ici.

Et en août de la même année, le groupe a enregistré un CD dans le Temple Saint-Marc, à Lausanne. Une semaine de résidence, qui se terminait par deux concerts publics. J’ai naturellement guetté la sortie de cet album et me suis précipité dessus dès sa sortie. 

 

En streamming et en vente chez BandCamp

 

Depuis, je l’écoute régulièrement avec délice. Et à chaque fois, je me dis que je pourrais bien prendre le temps de t’en toucher deux mots. Alors voilà:

La formation en trio (piano/contrebasse/batterie) est ma préférée. Sur leur première galette, la basse était électrique. Mais j’aimais beaucoup ce qu’en faisait Jules Martinet et lui pardonnais volontiers. 

La première surprise de ce nouveau CD a été de découvrir que le bassiste s’était transformé en contrebassiste. Jules Martinet, je t’aime!

La musique du Montagne! Trio devait être particulièrement adaptée à l’acoustique du Temple de Saint-Jean, tant elle est intériorisante. Dès le premier morceau, Une Heure, le ton est donné. Le piano de Daniel Roelli déploie sans hâte le premier thème, avec douceur et simplicité. Un souffle révèle la présence, au second plan, du batteur Clément Grin. Enfin, quand j’écris batteur, en l’occurrence il est plutôt… balayeur! C’est en effet aux balais que Grin soutiendra tout le morceau. D’une manière discrète, mais très efficace. Puis la contrebasse les rejoint, et ajoute à la richesse harmonique.

Ouvrir un album par un morceau aussi sobre est courageux, je trouve. Mais en l’occurrence, le pari est gagné. Je suis immédiatement pris par l’ambiance intérieure de ces pages, par les déploiements dépouillés du piano et je n’ai qu’un seul regret: ne pas avoir fait le déplacement à Lausanne pour assister à cet enregistrement!

Le deuxième morceau, Même la nuit commence également en douceur; il prend pourtant assez vite une autre dimension, faite de contrastes et de reliefs que je qualifierais de spectaculaires. Non qu’il soit fait là de démonstrations virtuoses et vertigineuses, mais il y a quelque chose qui me rappelle un peu certains paysages montagneux, ou la douceur alterne avec la violence, les rondeurs avec les arrêtes tranchantes, les surfaces et les crevasses. La montagne, la nuit, peut être à la fois apaisante et dangereuse.

Je ne vais pas te raconter tous les morceaux un à un, ce serait fastidieux et inintéressant. Mais te dire tout de même que le trio est rejoint par le sax ténor de Leo Fumagalli pour le troisième titre, et que c’est beau. En tout cas, moi, j’aime.

Ils annoncent une tournée dans les temples et églises de Suisse romande:

PROJET CULTUREL EN PRÉPARATION

Tournée prévue dans les temples et églises de Suisse romande.

C’est à la suite de la sortie de l’Album «Entre les murs», enregistré au temple St-Marc de Lausanne et verni au temple d’Yverdon-les-Bains le 28 avril 2018, que Montagne! Trio a eu l’idée d’organiser une tournée de concerts dans les temples et églises de Suisse romande.

Séduit par l’acoustique exceptionnelle de ces lieux, le Trio s’est allié à la chanteuse Aurélie Emery pour se lancer dans la préparation de ce projet culturel, destiné à offrir aux habitants des villes et villages de la région un double concert qui s’adressera autant aux amateurs de chanson qu’aux amateurs de jazz ou de musique de chambre.

La tournée est prévue entre avril et juin 2019.

Toute possible mise en relations dans le cadre de ce projet est bienvenue. N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez pouvoir nous apporter votre 

21 octobre 2018

(source: https://montagnetrio.com, sous NEWS)

~ ~ ~

Je ne serais pas autrement surpris que le Montagne! Trio fasse parler de lui ces prochaines années. D’ailleurs, tiens… pourquoi pas au Cully Jazz, au Temple (une des trois scènes du «in»)? Mais je ne serais pas non plus surpris que, d’ici l’édition 2020 (oui parce que le programme de 2019 est connu et le trio n’en fait pas partie), ils soient déjà dans un tout autre projet. Car ces trois-là me donnent l’impression d’être de la race de ceux qui ne se prélassent pas dans leur zone de confort.

Quoi qu’il en soit, je t’invite à jeter un œil sur leur chaîne YouTube. Tu pourras y déguster deux titres extraits de ce nouveau CD (Même dans la nuit & Basel), ainsi que Charlie, tiré de leur premier EP, dans une mise en scène étonnante.

6 commentaires sur “Mon Dieu, que ce Montagne est beau!

    1. Sur Bandcamp, c’est en écoute libre. Je ne suis pas en mesure de juger de la qualité «audiophile» de ce streaming, mais j’espère que tu ne te limite pas à l’écoute haut de gamme de Qobuz Sublime!
      On parle de musique, pas de technique!

  1. Magnifique article pour un trio de jeunes musiciens talentueux qui le méritent, merci à vous. M’autorisez-vous à ajouter votre article sur leur site?

Laisser un commentaire