La Fanfare Revuelta en 2022

Cet article fait suite à celui publié il y a une semaine. Si tu ne l’as pas lu et que tu souhaites le faire, voici un lien vers celui-ci:
LIEN VERS CELUI-CI.
(c’est quand même beau, la technique, non?)

Comme l’ensemble des artistes du monde, l’épisode covid a été compliqué à traverser. Mais la Fanfare Revuelta, bien qu’en situation de précarité, en a profité pour répéter plus souvent, pour composer et travailler un nouveau répertoire. Et chaque occasion de jouer (même en effectif réduit) a été saisie.

Ainsi cette période, bien que moins publique et moins rémunératrice, aura permis une consolidation, un mûrissement, une évolution dont j’ai pu constater les fruits lors de leur concert de samedi passé au festival L’AMR aux Cropettes. Je n’ai malheureusement pas pu rester jusqu’à la fin, mais ce que j’ai vu m’a laissé une forte impression. Tant musicalement que scéniquement, la Fanfare a donné ce soir-là une prestation de premier ordre, plébiscitée par un public nombreux, dansant et bruyamment enthousiaste.

La Fanfare Revuelta sur scène

photo Anne Fatoux

Dans l’article de 2015 de la semaine passée (tu comprends pas? Relis l’intro dudit article), je te disais, ô Toikimeli, que le voyage au Chili avait été l’occasion de tourner des images, ainsi que des interviews de musicien·nes de rue chilien·nes pour en faire un documentaire. Celui-ci n’a pas pu être réalisé en tant que tel, mais ces images ont été utilisées pour réaliser quatre vidéos qui sont présentes sur la chaîne YouTube de leur réalisateur. Par ailleurs, un clip a été également réalisé, précédé d’un trailer dans lequel s’expriment des musicien·nes de rue (espagnol, sous-titré anglais).

Et voici le clip:

Sinon, la principale chose à dire concernant la Revuelta, c’est qu’elle a bien grandi. Non qu’il s’agisse maintenant d’une sorte de fanfare symphonique; mais des neuf membres de 2015, l’effectif est passé à une bonne vingtaine de personnes: il y a dix titulaires et une bonne dizaine de remplaçants, dont certain·es ancien·nes qui reviennent à l’occasion pour une petite piqûre de rappel!

De plus, il arrive que des musicien·nes demandent à en faire partie. L’ensemble est devenu une sorte de référence dans le milieu, notamment pour la raison suivante: c’est la fanfare de rue qui, en Suisse, a le plus développé la dimension théâtrale et chorégraphique; on peut également parler de présence scénique, puisque — je te le rappelle — toute fanfare de rue qu’elle soit, la Revuelta est également une vraie «bête de scène» qui se produit en concert, où elle peut développer particulièrement cet aspect visuel.

Cette réputation l’a conduite à être engagée ;

  • pour des remises de diplôme à l’HETS (Haute École de Travail Social) ;
  • pour une fête en remerciement au personnel soignant des HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève) à la fin de la période critique de la pandémie ;
  • pour des fêtes du personnel (p.ex. la RTS) ;
  • pour des présentations de saisons théâtrales (p.ex. le TKM à Renens-Malley) ;
  • pour une déambulation dans les couloirs et terrasses des HUG à l’occasion de la fête de la musique ;
  • ainsi que pour nombre de structures plus petites, pour lesquelles le tarif a été adapté.

Un cadre du jardin botanique de Zürich, les voyant se produire une fois à Genève, a aussitôt déclaré: “Le jour où je pars à la retraite, je les veux!”. Six ans après, il les a effectivement invités à jouer en terre zurichoise. C’est ainsi qu’un premier contact a été établi avec la Suisse allemande. Autant dire un pas vers l’international!

Et puis il y a eu, en avril, un épisode de la vie de la Revuelta qui fera date dans les mémoires des Revueltistes et de leurs proches:

Le Conseil Fédéral a tenu une séance extra muros à Meyrin, ville genevoise qui abrite le CERN (lieu de la séance). À l’issue de cette séance, le CF s’est rendu sur la place centrale des Vergers, le nouvel écoquartier meyrinois, pour y rencontrer la population lors d’un apéritif festif. Pour cette occasion – Meyrin étant particulièrement cosmopolite – le choix a été fait d’engager la Fanfare Revuelta, représentative de la diversité culturelle de la Suisse.

Ainsi la fanfare a-t-elle accueilli les membres du Conseil Fédéral à leur arrivée aux Vergers, les conduisant vers le lieu de l’apéro, et les a raccompagnés au moment du départ. On aperçoit la joyeuse équipe brièvement trois fois dans ce clip, issu de la chaîne YouTube de Meyrin:

On les voit aussi dans le sujet du 19:30 (à 12:11) que la RTS a consacré à l’évènement le jour même.

Je pose la question : quelle fanfare de rue peut-elle se targuer d’avoir vu le gouvernement de son pays défiler derrière elle ? Mmmmh ? (Bon. En fait, je n’en sais rien. Peut-être qu’y en a. Mais voilà, quoi. Quand même, hein, c’est pas tous les jours !)

Si la réputation de la Revuelta est solidement établie en Suisse romande (principalement à Genève), il est projeté d’élargir son public aux autres régions linguistiques de la Suisse. L’ensemble a d’ailleurs été invité comme tête d’affiche à un festival de musique du monde, au Tessin. Malheureusement, cette manifestation a dû être annulée à cause de la pandémie.

Je plaisantais tout à l’heure en écrivant que leur prestation zurichoise représentait un pas vers l’international. Mais c’est bien ce qui est visé par ailleurs. Il est notamment question:

  • d’un concert à Barcelone cet automne ;
  • d’établir des contacts avec d’autres pays européens ;
  • et, bien sûr, d’organiser prochainement une deuxième tournée au Chili.

~ ~ ~

La précarité du métier de musicien·ne est grande et requiert une considérable dépense d’énergie, dont la chronophagie est généralement peu proportionnelle avec les gains générés. Ce d’autant plus que la partie administrative d’un tel projet est également grande consommatrice de temps et d’énergie. Or, la Fanfare Revuelta est autogérée et ne reçoit, à ce jour, aucune subvention.

Aussi, en 2015, une association a été constituée afin de soutenir les activités de la Fanfare Revuelta. Une cotisation annuelle modeste est demandée aux membres et le comité gère notamment la comptabilité (cachets, cotisations sociales, dépenses…). J’ai le plaisir de faire partie de ce comité et le grand soulagement de ne pas m’y occuper de la compta! je m’occupe de l’envoi aux membres et abonné·es des informations relatives aux concerts. Ô Toikimeli, si la lecture de ma prose te donne envie d’être mis au courant des concerts et animations de cette fanfare, tu trouveras en fin d’article toutes les infos pour ne rien rater de ses aventures.

~ ~ ~

Et il y a enfin, après de multiples rebondissements, l’événement attendu, l’aboutissement d’une longue épopée, le dernier épisode d’un interminable feuilleton : la sortie de leur CD !

— Hé, mais attends, mais y en a pas déjà eu un, de CD?
— Hé hé, je vois que tu as lu mon précédent article! Mais c’était un EP.
— Ah oui… c’est un CD avec juste trois ou quatre titres??
— Exactement!
— Pis maintenant, c’est un vrai CD?
— Ouais. Avec neuf titres pour mettre le feu à tes oreilles.
— Super!
— J’te l’fais pas dire!

Lorsqu’il m’en a parlé, Neto m’a dit que l’histoire de sa réalisation pourrait à elle seule faire le sujet d’un article, tant elle a été épique! Commencé en 2018, ce projet a fait l’objet d’un crowdfunding. Mais de difficulté en difficulté (dont l’intervention de môssieur Corona), ça n’est que cet été que la galette va enfin sortir!

Sache que ce CD a été enregistré sur du matériel analogique par Jose Mendoza, un ingénieur du son qui fut notamment primé au Latin Music Award 2017 pour la meilleure production. C’est dire si on peut s’attendre à du lourd !

La pochette de ce CD peut surprendre :

A première vue, je me serais plutôt attendu à trouver, dans une telle pochette, une musique de type rock ou punk !

Mais en fait, ce dessin est réalisé avec une grande quantité de références à la culture sud-américaine en général et chilienne en particulier. Le masque porté par le garçon est inspiré des masques de démons que les Sud-Américain·es natifs utilisaient pour impressionner les occupants espagnols. On les voit encore aujourd’hui lors de fêtes et cortèges. Les indigènes considéraient la musique non comme un divertissement à écouter, mais comme un moyen de célébrer la communion entre les humains. La Fanfare Revuelta, au-delà de son rôle festif, se situe dans cette tradition; elle a à cœur de célébrer et favoriser une communion entre les personnes, les peuples et les cultures.

Pour célébrer la sortie de ce CD, une grande fête aura lieu samedi prochain, le 16 juillet, à bord du Bateau Genève. Il y aura de quoi danser, écouter, boire, dans une ambiance festive de ouf, avec des guests, des DJs et Sa Majesté Léman tout autour.

Voici le programme, tel qu’annoncé sur Facebook:

🕐 Ouverture des portes: 17h00 🕐
💰 Gratuit avant 21h, 10 CHF après💰
Line up:
21h30 – 22h30 (Frente Na Ma, musique traditionnelle colombienne)
23h00 – 00h30 (Fanfaaaaare… REVUELTA!)
00h30 – 01h30 (Mr. Hyde / Dj Set) 
01h30 – 04h00 (Don Malastas & Pancholo / Dj Set & live guests)

~ ~ ~

La Fanfare Revuelta en 2022

~ ~ ~

Si j’ai réussi à te persuader que la vie sans Revuelta c’est comme une fête sans bonne humeur et que tu souhaites être informé des concerts et animations de cette fanfare, n’hésite pas à m’envoyer ton adresse e-mail. Si on ne se connaît pas, tu peux utiliser le formulaire de contact de ce site. À titre indicatif, cela représente un mail (rarement deux) par mois ; ta boîte aux lettres ne sera pas envahie !

La Revuelta est sur Instagram, et aussi un peu sur Facebook (mais surtout Instagram!)

Leur site, à l’heure où j’écris ces lignes, date un peu et n’est plus très à jour (les dates de concerts n’y sont pas mentionnées…) Ce qui n’empêche pas de contenir des trucs chouettes! Il sera très prochainement refait et actualisé.

Et si tu as envie de les engager pour un anniversaire, un mariage, un cortège, une célébration quelconque, n’hésite pas à les contacter pour voir avec les responsables la formule qui correspond à ton besoin et à ton budget:

Voilà. Il y aurait bien sûr plein d’autres choses passionnantes à dire sur la Fanfare Revuelta et ses membres, mais bon.

Alors tchô, et à bientôt

6 réflexions sur “La Fanfare Revuelta en 2022”

  1. Patrick Bornoz

    Cher Dominique,
    J’espère que Bernadette et toi allez bien !
    En tout cas, merci beaucoup pour tes suggestions de musiques de qualité, qui m’inspirent jusqu’à Zurich. La musique qui égaye la rue, “total acoustique”, je suis totalement pour (c’est pour ça que je me suis mis à l’accordéon aussi, à côté du piano 😉

    Alors tout de bon et Grüessli des pentes de l’Uetliberg

    Patrick

    1. Dominique Python

      Salut Patrick!

      Heureux de savoir que ça t’a plu! Si la Revuelta passe par Zürich, je tacherai de penser à t’en informer!
      Et bravo de te mettre à l’accordéon. Je n’aimais pas cet instrument, jusqu’à ce que je l’entende dans un concert au festival de jazz de Cully (j’en ai parlé ici: https://leblogadom.ch/le-cully-jazz-a-dom-jour-5/). Depuis, j’adore.
      Au plaisir de te revoir!

      1. Patrick Bornoz

        Cher Dominique,

        Cher Dominique, merci pour cette mention accordéonistique ! C’est rigolo: un ami musicien m’a “branché” sur le saxophoniste soprano Émile Parisien, qui joue justement avec Vincent Peirani.

        À mon modeste niveau, je ne taris pas d’éloges sur mon nouvel accordéon:
        https://scandalli.com/scandalli-air-iii/ Il a un son tellement chaud, avec le système de caisse de résonance (cassotto) qu’il fait concurrence à mon amours pour l’orgue Hammond (je sais que ce n’est pas tout à fait la même chose, mais je pratique les deux!)

        Encore une belle fin de semaine précaniculaire 😉

        Grüessli cordiaux de Patrick

      2. Dominique Python

        Quoi? Tu as un Hammond? J’adore! Je vais d’ailleurs voir Rhoda Scott prochainement à Genève.

        Mais quand tu fais le lien entre ton Hammond et ton accordéon, ça veut quand même pas dire qu’il a un Leslie incorporé?!? :-)))  Ce serait trop bien, un Leslie sur un accordéon!

      3. Patrick Bornoz

        Bonjour Dominique,

        Très bon gag, le Leslie sur l’accordéon ! Ce n’est pas tout faux pour la comparaison, le “cassotto” enrichit vraiment le son et le rend plus chaud. Au niveau Hammond, tu salueras Rhoda Scott de ma part, je vénère également “la princesse de l’orgue aux pieds nus”. Pour ma part, question de place notamment, j’ai trouvé un petit instrument sensationnel pour imiter ZE Hammond: https://www.viscountinstruments.com/instrument/legend-solo/ ; avec de petits haut-parleurs, mais qui rendent un max’ https://www.viscountinstruments.com/instrument/legend-solo/, le leslie est aussi très bien simulé. Je recommande ! Mais, “ach” comme on dit par chez nous, trouver du temps pour faire correctement de la musique quand on aime tant d’instruments comme moi, c’est la quadrature du cercle ! Je ne désespère pas de mieux d’organiser un jour ! Dans tous les cas, je vous souhaite encore un beau dimanche estivalissime à Bernadette et toi ! 🙂

Laisser un commentaire

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :