Baiju Bhatt, le violon entre deux

Ô Toikimeli, j’ai eu l’occasion de te parler d’Amine et Hamza et de leur Band Beyond Borders, à la suite de deux concerts, l’un à Cully et l’autre à Lausanne. J’y avais mentionné la présence, entre autres, du violoniste Baiju Bhatt. Ce musicien-là, cela fait longtemps que j’ai envie de t’en causer. Parce que s’il est sideman sur le projet d’Amin et Hamza, il a aussi ses propres projets qu’il conduit avec maestria, en particulier le groupe Red Sun dont il va être principalement question aujourd’hui.

Amine, Hamza et quelques autres.

Oui, je sais: j’ai déjà publié un billet il y a deux jours et il n’est pas dans mes habitudes de remettre ça si rapidement. Oui, je sais: il s’agissait déjà d’un article sur un concert auquel j’avais assisté. Oui, je sais: je t’ai déjà parlé d’Amine et Hamza à l’occasion d’un magnifique concert au Cully Jazz, l’an passé. Oui, je sais. On est dimanche, et le dimanche, normalement, j’en fous pas une. Oui, je sais tout ça. Mais c’est toi qui ne sais pas.