Le Cully Jazz 2020 n’aura pas lieu

Saleté de virus…

J’ai appris hier l’annulation de la 38e édition du Cully Jazz Festival qui, depuis 6 ans maintenant, occupe une place privilégiée dans ma vie ; et même si je m’y attendais fortement depuis quelques jours, je suis très touché par cette annulation.

Le AA Trio fait chanter le sable

À Lausanne, les étudiant·e·s de Bachelor & Master de l’HEMU Jazz présentent leurs projets personnels lors de concerts. Connaissant l’un d’entre eux, je m’y suis rendu. Et tant qu’à faire le déplacement, j’ai également assisté à plusieurs concerts de musicien·e·s que je ne connaissais pas. C’est notamment là que mon récent intérêt pour le jazz contemporain s’est plus particulièrement focalisé sur les jeunes artistes locaux, impressionné que j’étais par le niveau de ceux-ci.

Bien sûr, quand j’écris « artistes locaux », je parle de l’école. Parce que toutes et tous ne sont pas de Lausanne, ni même de Suisse. Andrew Audiger par exemple, vient de Lyon.

Et il a bien fait de venir.

Le Léon Phal Quintet

Le saxophoniste Léon Phal m’était connu depuis quelque temps pour l’avoir vu comme sideman dans plusieurs projets d’autres musiciens. Mais son quintet à lui, je l’avais raté à Cully en avril 2018 et je cherchais à rattraper le coup.

Récemment, Léon a annoncé la sortie de son premier album.

Youpi, tralala, et toute cette sorte de choses.

Dans la foulée, une tournée de concerts pour le vernissage dudit album. Malheureusement aucun à Genève.

Zut, flûte, et tout ça

Baiju Bhatt, le violon entre deux

Ô Toikimeli, j’ai eu l’occasion de te parler d’Amine et Hamza et de leur Band Beyond Borders, à la suite de deux concerts, l’un à Cully et l’autre à Lausanne. J’y avais mentionné la présence, entre autres, du violoniste Baiju Bhatt. Ce musicien-là, cela fait longtemps que j’ai envie de t’en causer. Parce que s’il est sideman sur le projet d’Amin et Hamza, il a aussi ses propres projets qu’il conduit avec maestria, en particulier le groupe Red Sun dont il va être principalement question aujourd’hui.

Le Quatuor Esperanza Azteca en Romandie

Je vais essayer de ne pas trop m’étaler; parce que l’histoire est magnifique et passionnante, mais bon, je ne veux pas te prendre la journée. Et puis le but premier de ce billet est de t’informer d’une petite série de concerts que le Quatuor Esperanza Azteca va tout prochainement donner dans nos régions. Donc voilà:

Mon Dieu, que ce Montagne est beau!

Ce titre m’est venu comme ça. En pensant un peu à la chanson de Jean Ferrat, mais surtout parce que c’est vrai. Ce Montagne est splendide!

Bon. En fait, si je veux être fidèle à mon choix de parler au je, de partager mon ressenti plutôt que d’exprimer un jugement de valeur, je devrais plutôt écrire «j’aime ce Montagne». Mais certains coups de cœur me font déraper…

Hervé Samb à l’AMR

Ce petit billet juste pour te signaler une chose:

Ce samedi 20 mai, à l’AMR, je vais voir et écouter Hervé Samb, un guitariste que j’ai découvert au Cully Jazz en 2015. Il accompagnait Lisa Simone; j’en avais parlé brièvement sur cuk.ch (ici).