L’art contemporain et moi, une rencontre

Je ne suis pas fan d’art contemporain. Pourtant j’habite dans LE quartier genevois des galeries contemporaines, le Quartier des Bains. Et même si j’ai très souvent une grande difficulté à ressentir une émotion artistique lorsque je passe devant ces vitrines, je souhaite garder l’esprit ouvert. Mais bon. Des fois, j’ai quand même du mal!

Ainsi m’arrivait-il souvent, en passant devant le Centre d’Art Contemporain sur le chemin de mon travail, de rire intérieurement lorsque, par le jeu des perspectives, l’enseigne dudit Centre se dévoilait progressivement à mon regard:

Roger Cuneo – De l’autre côté du rideau

Oui, je sais, il n’y a que moi pour écrire un article sur un livre qui est paru il y a deux ans. À l’époque, j’avais été informé de sa parution par deux canaux, mais curieusement, alors que j’avais lu et apprécié les titres précédents du même auteur, ce titre-ci m’a échappé. J’ai un peu honte, mais voilà. C’est donc pas du tout frais, mais voilà. J’suis pas un rapide, voilà. Mais ça n’enlève rien à la valeur de ce que j’écris. Non mais !

C’est l’histoire d’un mec… ou plutôt, non, c’est l’histoire de deux mecs.

Mais en réalité, ces deux mecs, c’est le même.

Tu vas voir.

Tendresse minérale

Elles se tiennent immobiles, par deux, comme figées dans un geste de tendresse. Il y a celles qui se juxtaposent, celles qui se superposent. Celles-là se ressemblent, celles-ci se dissemblent… Toutes se rassemblent.