Grand matin

Ce matin, je suis allé dépotronminambuler dans les premières lueurs du jour.

Au «petit matin», comme on dit. Mais on a tort.
Petit, le matin?
Allons!

Le matin est grand, énorme, immense.
Il est majestueux, même dans la grisaille hivernale.
Le matin est tonique, majeur, sacré…Tiens, oui, sacré: s’il me restait une chose à laquelle j’ai envie de croire,
j’ai besoin de croire,
c’est bien le matin.

Alors oui, je l’entends déjà, le scientifique.
Il va me dire que le matin n’est que le moment où la terre, le soleil, la rotation, l’inclinaison, tout ça…
Mais tu sais quoi? Ce scientifique, je l’em… brasse.
Et je lui demande de se taire,
car nous ne parlons pas de la même chose.

Moi je te parle du moment où la lumière est de retour.
Du chant des oiseaux,
de la rosée qui se met à briller de mille feux,
d’un frisson d’éveil,
d’un sourire.
Je te parle de la vie qui a envie et qui le dit.

Alors petit, le matin?

Laissez-moi rire!

Aube

2 commentaires sur “Grand matin

  1. J’ai relu plusieurs fois avec bonheur. Et ne dit-on pas “…me suis levé de bon matin” dans je ne sais plus quelle jolie chanson?

Laisser un commentaire